emprunteur_prêt_coup_de_pouce_Méthodes_et_Techniques_d'Usinage

Emprunteur

Pierre Faingnaert

Gérant
Méthodes et Techniques d'Usinage SPRL

Usinage, conception et réalisation d’outillages d’injection
Herseaux (Hainaut)
8 employés

Site web de l'entreprise

Prêteur

Papa de l'emprunteur

Motivation

Lorsque mon fils a créé sa société, il ne disposait d’aucun capital hormis le capital minimum de départ exigé pour une SPRL. J’ai donc décidé de lui prêter 25.000€ afin de renforcer son fonds de roulement. Mes trois autres enfants ont fait de même.

Avis

Je pense que cette nouvelle mesure peut être très intéressante pour beaucoup de personnes mais malheureusement, elle n’est pas encore assez connue.

Un coup de pouce pour "Méthodes et Techniques d'Usinage"

entreprise_prêt_coup_de_pouce_Méthodes_et_Techniques_d'Usinage
La société « Méthodes et Techniques d’Usinage » est active dans le secteur de l’usinage technique et de la mécanique générale depuis septembre 2014. Elle conçoit et réalise principalement des outillages pour différents secteurs comme : l’injection plastique, la verrerie, la fonderie, les composites... Suite au lancement de cette société, rendu possible par l’intervention d’un Invest wallon et par de petits financements bancaires, le gérant, Monsieur Pierre Faingnaert, s’est trouvé confronté à un besoin en fonds de roulement pour lequel aucune banque ne souhaitait intervenir. Le Prêt Coup de Pouce lui est alors apparu comme une évidence…

Monsieur Faingnaert, alors que votre activité se développe aujourd’hui au mieux, votre famille a décidé de vous octroyer quatre prêts de 25.000 € via la nouvelle mesure fiscale de la Région Wallonne. Autant dire qu’il s’agit là d’un beau coup de pouce ! À quelle(s) fin(s) ces fonds étaient-ils destinés ?

Initialement, le prêt devait m’aider à constituer mon fonds de roulement. Toutefois, au vu du bon développement de mon activité, je dispose aujourd’hui de la trésorerie nécessaire. Je vais donc utiliser cet argent pour déménager. En effet, nous n’étions que deux personnes au démarrage de la société, mais aujourd’hui le bâtiment est devenu trop petit pour les huit personnes qui y travaillent.

Pourquoi avoir eu recours au Prêt Coup de Pouce plutôt qu’à un autre moyen de financement ?

Au lancement de ma société, j’avais deux axes de financement : d’une part, un Invest wallon et d’autre part, les banques. Toutefois, ces dernières n’étaient favorables qu’à l’octroi de petits financements ou de leasing. Or, pour démarrer mon entreprise, j’avais un besoin en fonds de roulement pour lequel aucune banque ne voulait me prêter l’argent nécessaire. Le Prêt Coup de Pouce m’est alors apparu comme la meilleure solution. Cette mesure permet, par ailleurs, d’éviter les taux astronomiques pratiqués par les banques lors d’octroi de crédits de caisse. Un autre avantage du Prêt Coup de Pouce est le fait qu’on ne rembourse le capital emprunté qu’au terme de la convention. Et enfin, le retour sur investissement pour le prêteur, proche de 5%, est imbattable ; on ne trouve rien de mieux sur le marché en ce moment.

Le Prêt Coup de Pouce présente donc un avantage tant pour le prêteur que pour l’emprunteur… Cet argument vous a-t-il aidé à trouver des proches prêts à investir dans votre activité? Quelles étaient leurs motivations? 

Oui, évidemment. Les membres de ma famille avaient des fonds à investir, et leur principale motivation a été le rendement attractif du Prêt Coup de Pouce. De plus, le risque lié à ce prêt n’étant qu’un risque familial, ils n’ont pas hésité à me donner un coup de pouce.

Pourriez-vous nous faire part de votre avis concernant cette initiative de la Wallonie ?

C’est une excellente initiative wallonne, qui favorise à la fois l’installation et le développement des indépendants ; ce qui est aujourd’hui quasiment impossible si vous ne disposez pas de suffisamment de fonds personnels et si les banques ne vous suivent pas.